Day – Land of 1000 chances (Piecelock 70)

S’il est un album de 2013 que je citerai en fermant les yeux, c’est bien celui-ci. Cet opus tant attendu est sorti en février 2013 sur le label Piecelock 70 dont Dj Day est l’un des membres fondateurs avec Thes One de People Under The Stairs. Ce talentueux Dj/Producteur originaire de Palm Springs, Californie, nous livre ici une pièce maîtresse, entièrement instrumentale, avec des productions d’une efficacité telle qu’une fois le disque posé sur la mk2, c’est tout naturellement que les deux faces s’enchainent sans broncher, morceau après morceau. L’univers de l’artiste est mis à jour à travers cet album, d’une manière subtile ou chaque morceau, bien qu’instrumental, relate une histoire.

L’ambiance générale est plutôt relax, posée, le genre d’album à mettre en fond quand t’invite des potes à l’apéro, mais attention il ne se limite pas à ça, loin de là.

C’est aussi le genre d’album à écouter casque sur les oreilles, pleine balle en marchant de nuit dans la ville. Un album tout simplement envoûtant. Pour ce qui est des productions, Day a su trouver le juste milieu entre sampling et live recording. Il s’est entouré de quelques musiciens dont Manny « Q » Quinterro à la basse, Kenneth Belcher aux guitares et la talentueuse Kat Ouano, ancien membre des Crown City Rockers pour tout ce qui est Rhodes, Moog, Crumar et autres synthés d’une autre époque. Thes One accompagne Day sur le drum programing de quelques morceaux tels que Chinasky’s Theme ou Hopefully. 

En plus d’un album très bon, musicalement parlant, le packaging du vinyl est très  bien soigné, ce qui ne fait qu’ajouter un petit plus à cette pièce de collection.

Day – VQ :

 

Pete Flux & Parental – Right Here (Akromégalie Records)

Ce projet n’est pas un album à part entière, mais plus une sorte d’EP en format 10″. Mais quel Ep ! Pete Flux est un rapper originaire d’Atlanta, Parental est l’un des producteurs du très bon groupe français Kalhex avec les rappers Lex et Makizar. Cet Ep masterisé par K-Def (rien que ça) comporte 5 morceaux dont une version instrumentale et un remix du magnifique « Right Here ». Les prods de Parental sont excellentes, une importance particulière est accordée aux drums et les petits cuivres qui viennent lécher l’instrumentale ici et là sur « Right Here » ne sauraient que trop nous rappeler les prods de Pete Rock à l’époque de « Mecca & the Soul Brother » et « Main Ingredient ».

Ajoutez à cela le flow posé de Pete flux et vous avez un joli petit projet. On espère que cet Ep annonce d’autres collaborations pour  2014 ! Peut-être un album ? 

Pete Flux & Parental – Right Here

 

Soundsci – Soundsational (Ubiquity Records)

Le prolifique crew de Soundsci a encore frappé. Peu de temps après la sortie de leur EP « The Ultimate » sur World Expo Records, les voilà de retour avec un bel album concept distribué par le label californien Ubiquity Records. Les rappers Ox the Architect, Audessey & U-George  retrouvent les producteurs de The Process, Ollie Teeba et Jonny Cuba, pour un projet de 10 titres faisant hommage au chanteur de Soul Mike James Kirkland. Les producteurs de The Process ont en effet puisé dans la large discographie de ce chanteur pour fabriquer les morceaux qui constituent Soundsational. Ce projet fait suite à la compilation « Don’t sell your soul » orchestrée par le meme label Ubiquity Records via son sous-label Luv N Haight, spécialisé dans les reissues et compilations rare groove. On retrouve dans cette compilation tous les morceaux de Mike James Kirkland qui ont été utilisés pour la confection de Soundsational.  

Chacun des artistes de ce crew multiplie les projets avec d’autres rappers/producteurs à une vitesse impressionnante, et toujours sans mauvais pas. Parmi les collabs, on peut citer quelques grands noms tels que Dj Spinna, Dj Format,  Emskee, Mac McRaw, A Cat called Fritz ou encore Dj Mitsu.

Et Soundsational vient encore illustrer le talent de ce groupe qui aura définitivement marqué 2013 par les divers projets sortis au cours de l’année. Les productions sont dans la veine Boom Bap des années 90 ou les samples de soul et de funk étaient à l’honneur.

Un album à se procurer d’urgence, tout comme la compilaton de Mike James Kirkland sur Luv N Haight !

Soundsci – Deception

 

Emskee & E the 5th – The Marc Smith LP (Diggers With Gratitude)

Cet album vient tout juste de sortir sur le mythique label Londonien Diggers with Gratitude et c’est un plaisir de pouvoir en faire une chronique pour ce best of 2013! The Mark Smith Lp est issu de la collaboration du rapper/Dj/Producteur Emskee, moitié du groupe The Good People qu’il compose avec The Saint, et de E The 5th, producteur attitré du groupe Sputnik Brown qu’il forme avec Oxygen, Howard Lloyd, Slim Donuts, Tre Best et Dj Shark. Les deux artistes, originaires de Brooklyn nous servent ici un album dans le plus pur esprit Boom Bap : Des instrus fat ou les breaks sont bien mis en avant, des refrains élaborés à base de punchlines scratchées. Les productions de E The 5th renouent avec l’esprit « Crate Digging » des 90’s. La recherche de breaks et samples obscurs donne à ce projet une ambiance plutôt sombre mais néanmoins attractive, ne serait-ce que par la qualité des prods délivrées par E the 5th. Emskee n’a plus qu’à finir le travail avec ses rimes incisives et ses cuts précis.

Encore un album qui s’écoute du début à la fin sans zapper un seul morceau.

Emskee & E The 5th – Annunciate

 

Dj Format & Phill Most Chill – The Foremost (Project Bluebook)

Un album servi par le dj de Brighton, Mister Format et son accolyte Phill Most Chill, rappeur de la première heure, digger  invétéré, journaliste musical et illustrateur de comics originaire du Connecticut et installé maintenant à Philadelphie.

Cet album prône un retour aux sources, genre fin des 80’s et tout début des 90’s à l’heure ou le fast rap et les gros breaks uptempo étaient au gout du jour. L’album a d’ailleurs déjà fait l’objet d’une chronique sur le site :

Au programme ce sont 10 morceaux furieux où les obscurs breaks bien brutes trouvés par Format se mèlent au flow dévastateur du Emcee de Phillie. Un seul morceau sur les dix est en-dessous de la barre des 100 Bpm, et c’est le fabuleux « Diggin’ for a livin' » qui n’est pas forcément le plus représentatif de l’album, mais que j’ai choisi de mettre en avant ici :

Dj Format et Phill Most Chill – Diggin’ for a livin’