Premier artiste signé chez Ill-Boogie Records, Mykill Miers est aussi un des MC du fameux Wake Up Show, qu’il présente dès 1994 aux côtés de Sway, King Tech, et du célèbre DJ Revolution ; rappeur dès cette époque, il a mis quelques années avant de sortir son premier album justement nommé « It’s been a long time coming » en 2000, suivi de « 2nd Coming » en 2002. Un peu de recul par rapport au milieu Hip-Hop et trois albums supplémentaires plus tard, discrètement sortis sur des labels indés dont le dernier en date « Iron Myk » en 2013, c’est lors d’une tournée européenne du Hitchock of Hip-Hop, organisée par PitcHH (6 Feet Deep) que Mykill Miers s’est rendu dans les studios de Radio Canut pour une petite interview maison.

Mykill, première question, pourquoi ce nom « Mykill Miers » ? 
Mon prénom c’est Michael, et mon anniversaire est à Halloween ; j’ai pris le nom du personnage du film « Halloween » de John Carpenter…

Mykill, tu as deux albums sortis sur Ill Boogie Records, peux-tu nous parler de ce label ?
Ill-boogie est un label qui s’est monté en 1998, ça s’appelait auparavant « Blackberry records », et ils ont sorti un paquet de mixtapes de DJ, beat tapes, et j’ai été le premier artiste qu’ils ont voulu signer, on a sorti un album en 2000, puis un autre en 2002…

Tu restes en contact avec eux ?
Je parle toujours avec eux, notamment M-Boogie, qui ne fait plus de musique, mais qui a écrit un livre sur « comment faire de l’argent », en attendant qu’il puisse me payer ma part (rires)…

 Pourquoi, après tes albums « It’s been a long time coming » et « Second coming », on n’a pas vu « 3rd Coming » ?
J’ai arrêté quelques années, je me suis occupé de faire de la musique pour des films, des émissions télé, ou faire d’autres choses à côté du rap, j’ai repris en 2006 en sortant un troisième album, un autre en 2009, et là j’en ai un en 2013… J’ai toujours été dans le coin, je voulais revenir dans de bonnes conditions, avoir un support avec un label…

Mais tu as fait aussi un paquet de mixtapes et featurings ?
Oui, je n’ai pas arrêté, je suis resté actif, j’ai fait pas mal de mixtapes, j’ai pas mal de featurings…

Peux-tu nous dire trois mots pour décrire ton nouvel album ?
Hardcore, underground, dope.

Peux-tu nous dire quels sont les producteurs de ton album ?
J’ai entièrement tout produit, sauf un morceau produit par le suédois DJ Devastate, les scratchs sont de DJ Johnny Juice ; j’ai fait un « contest » pour savoir qui veut scratcher sur mon album, j’ai eu quelques DJ de France et d’Allemagne qui ont répondu…

Quels sont les meilleurs souvenirs que tu gardes de la période Wake Up radio show ?
Ah ! Le Wake Up Show ! Tu sais j’ai rencontré un paquet de monde qui est venu à cette émission : Biggie Smalls, Tupac, Nas, Kool G Rap, tous les grands… A un moment il y avait tous les meilleurs qui venaient, Jurassic 5, Dilated Peoples, Xzibit… De très très bons souvenirs, énormément…

Si tu devais garder une seule anecdote ?
La toute première fois que je suis allé au Wake Up Show en 1994, je conduisais Ras Kass au studio, personne ne savait que je rappais à l’époque, j’avais juste écrit un texte vite fait, à l’antenne Sway m’a demandé si je rappais, j’ai dit « Oui, j’ai un rap que je viens juste d’écrire », j’ai kické, et tout le monde était surpris…

Pourrait-on avoir une anecdote sur DJ Revolution ?
En fait, DJ Revolution ne faisait pas partie du Wake Up Show au départ, on a organisé une sorte de « contest » pour nous aider à choisir un DJ permanent dans l’émission, DJ Revolution était à l’époque à Minneapolis, une petite ville des Etats-Unis, il nous a envoyé une démo, j’ai entendu ses mix, les cuts, et j’étais vraiment intéressé, j’ai fait en sorte que ce soit lui qui soit choisi et il est devenu un des DJ principaux du show, par la suite j’ai donc été un des premiers à utiliser ses prods…

Si tu étais un animal ?
Un ours 

Un végétal ?
Une rose, avec les épines

Une nourriture
Spaghetti
Une couleur
Rouge

Un film
Halloween

Un livre
un livre qui apprend aux gens comment rapper

Un album
« It’s been a long time coming »

Un sample
Nautilus, Bob James

 Un texte de rap
« I take 7 MC’s put ’em in a line, And add 7 more brothas who think they can rhyme 
Well, it’ll take 7 more before I go for mine, Now that’s 21 MC’s ate up at the same time »,
Rakim, My Melody

Le freestyle radio :

 

En prime, voici le mix promo effectué par DJ Maltfunk :