20 QUESTIONS POUR MIEUX CONNAITRE L’UNIVERS MUSICAL D’ACOOSMIK (English version available on page 2)

Les 5 membres du groupe Acoosmik (Le Havre) sont de véritables activistes du Hip-Hop. Qu’ils soient derrière un micro, des platines ou un sampler, ces amoureux de la musique noire proposent à travers leurs beats et leurs textes, un rap funky et énergique fourmillant de références old school avec très souvent une pointe d’humour. Depuis 2010, ils ont déjà sorti 1 album Trop Fonky, un EP Power To the People, un 45 tours Hey Yo MC!! avec The Real Fake MC, l’album concept Acoosmik vs Les Rimailleurs et ont plusieurs autres projets à venir. Pour ce second épisode de L’Oncle Ben veut savoir !, Kesta, Masta Moon’s et Djar One ont fouillé dans leurs souvenirs afin de nous faire partager la passion qu’ils ont pour cette culture et pour les disques en général. 

http://acoosmik.bandcamp.com/ 

 

01. Premier(s) disque(s) acheté(s) ?
Kesta : Muse Sick-N-Hour Mess Age de Public Enemy (1994 – Def Jam Recordings) ! J’avais 12 ou 13 ans, et je l’ai clairement acheté pour la pochette parce que je connaissais pas grand chose au rap à part Solaar à l’époque. Ça m’a retourné la caboche! Cet album défonce, et il est particulier puisqu’ils ont fait jouer un batteur sur ce disque, ce qui donne un côté un peu live et bordélique à la fois. Bomb Squad rules !
Masta Moon’s : Bad de Michael Jackson (1987 – Epic). J’avais 9 ans à l’époque je crois. C’était une cassette originale que je n’ai malheureusement plus !
Djar One : Je crois que le premier CD acheté de mon propre chef est l’album Muse Sick-N-Hour Mess Age de Public Enemy (1994 – Def Jam Recordings). Je me souviens l’avoir écouté à Auchan qui venait de recevoir des sortes de jukebox qui permettait d’écouter ce qu’il y avait en rayon. Une révolution quand on a un budget limité et qu’on ne veut pas se tromper dans son choix d’achat ! Il me semble que très vite MC Solaar Prose Combat (1994 – Polydor) et IAM Ombre est Lumière (1993 – Delabel) ont suivi.

02. Premier(s) concert(s)
Kesta : Je crois que c’était Cocoa Brovaz dans une boite à Paris. Des anciens du Havre m’avait emmené les voir, et je me rappelle qu’il y avait un beau gratin du rap français dans la salle avec moi ce soir là. J’ai pu y voir Maurizio du Rock Steady Crew qui a fait une démo avec d’autres B-boys, ainsi que les Vagabonds qui ont chauffé le dancefloor toute la nuit. DJ Krush à l’Elysée Montmartre début 2000, c’était envoûtant. Le meilleur concert que j’ai vu est sans aucun doute Jurassic 5 dans la même salle. Enorme !!! Il y avait même une première partie pas connue, un certain DJ Format accompagné d’Abdominal…c’était juste avant la sortie de son premier LP ! Sinon on a fait la premiere partie de Chali 2NA au Havre avec Acoosmik. C’était vraiment cool, surtout à la fin quand (Inkredibl’) Chapo se faisait passer pour Daniel Guichard auprès de Chali 2NA : « Hi, my name is Daniel Guichard! You don’t know me?!!! I’m a famous french sampled artist! » je regrette de pas avoir filmé cette scène…
Masta Moon’s : Je suis pas sur que ce soit le premier mais je crois que c’était les Scratch Pervert. C’est mon souvenir le plus lointain en tout cas !. C’était à Glasgow en 1996/1997. C’était à l’époque où je découvrais vraiment la culture DJ avec le scratch et tout. Grosse claque !
Djar One : Je me souviens avoir vu très jeune avec mes parents Johnny Clegg et Bernard Lavilliers en concert gratuit en plein air. Ensuite ado Jamiroquai avec la grande soeur puis de façon « autonome » je crois qu’un des premiers que je suis allé voir fut DJ Vadim.

03. Première(s) mixtape(s) achetée(s) ou mix(s) téléchargé(s) ? 
Kesta : Je sais pas si c’est la première mais la Hip Hop Soul Party 3 de Cut Killer m’a bien marqué, ainsi que le Cut Killer Show. J’ai eu à la même époque une mixtape de Shortkut que j’ai vraiment saigné où il refaisait les boucles de morceaux de Hip-Hop en scratchant les originaux ! DJ Keem, le 1er DJ du Havre aussi, ça s’appellait Hip Hopée Vol.1. Mortel ! Et la mixtape que j’ai le plus saigné, c’est la Fastly Feet Music de mon pote Inkredibl’ Chapo. Peu de gens l’ont, mais ceux qui l’ont savent de quoi je parle !! L’alliance parfaite pour moi de la musicalité, technique et sélection !
Masta Moon’s : Je me rappelle plus exactement mais une chose est sûr : C’était une mixtape de Cut Killer ! Peut être Hip Hop Soul Party 1 ou Hip Hop Soul Party 2.
Djar One : J’ai du pécho en même temps Opération Coup de Poing et IV My People Mixtape Vol.1, ainsi que Stop The Violence, mixtape regroupant une partie de la scène havraise, initiée par DJ Keem et l’association B.I.Z.

04. Dernier(s) disque(s) acheté(s) ? 
Kesta : Hip Hop Momo (2013) de Yoshi, Tipper Instrumentals (2004 – The Dog House Recordings), Skim & Tone (2013) de DJ Freshhh ! J’ai un carnet rempli de disques à pécho, et j’ai pas la thune pour le faire. Ça, ça me dégoute !!!!!
Masta Moon’s : Marco Polo PA 2 The Director’s Cut (2013 – Slice of Spice) édition deluxe. Quadruple vinyl ultra limite à 200 exemplaires. Superbe objet et petite balle !
Djar One : DJ Format & Phill Most Chill The Formost (2013 – Project Blue Book), un 45 tours de DJ Numark à la saveur « Do Brazil » Oyá Indeburê/Tough Break (2013 – Hot Plate Records) et quelques 7″ de la série Resense.

05. Dernier(s) concert(s) ?
Kesta : The Beat & The Voice, Kohndo, Raashan Ahmad, Loréa, Dee Nasty & Kozi, Archéolg’Hip Hop. Tout ce beau monde aux 40 ans de la Zulu Nation en novembre dernier !
Masta Moon’s : Dr. Outer (Mattic + band) : On faisait la 1er partie avec Acoosmik. Les avantages de la vie d’artiste.
Djar One : Les 40 ans de la Zulu Nation fêtés au Havre avec Loréa, Kohndo, Yoshi, Dee Nasty…

06. Dernière(s) mixtape(s) achetée(s) ou mix(s) téléchargé(s) ?
Kesta : Le mix spécial Akhenaton de Phuncky Doyen ! Pour être franc, je ne l’ai même pas encore écouté mais le packaging collector tue : Dans une boite à pizza sérigraphiée par Tizieu, avec un petit poster et un digipack à l’intérieur. En plus y a des remixes de mon homeboy Djar ONE !!!!
Masta Moon’s : Je ne télécharge pas. Sinon j’ai acheté une « vraie » mixtape (en cassette) de MF Doom The Hurler y’a 3 semaines. Ce sont des remix et des inédits. Grosse claque !!
Djar One : Un mix du site l’ABCDR du Son, regroupant les « perles » de l’underground de l’année passée… Pas encore écouté mais les éditions précédentes avaient toujours leur lot de bonnes pépites qui m’ont échappées.

07. Dernier(s) coup(s) de coeur discographique ?
Kesta : Là honnêtement je sèche. Il y a bien longtemps que j’ai pas entendu une nouveauté que je dévore du début à la fin. Si ! Le dernier Mattic The Adventures Of Doctor Outer (2014) vraiment cool, un retour du son boom bap, avec de belles prods, du scratch et Mattic est toujours parfait au mic !
Masta Moon’s : Dam-Funk ! Je suis fan. Tellement frais et innovant !
Djar One : Le DJ Format & Phill Most Chill The Formost (2013 – Project Blue Book). Une simplicité (apparente) dans les prods qui fait mouche et le flow à la saveur old school de Phill Most résument assez bien ce que j’aime le plus dans le Hip-Hop !

 

SI TU ETAIS…

08. Un MC ?
Kesta : Gérard Baste parce qu’il me fait toujours rire et qu’il a une simplicité déconcertante dans le flow qui fait qu’on le comprend toujours parfaitement, mais toujours avec style. Il est grave ! J’aime beaucoup Kohndo aussi pour sa musicalité dans son flow. Humainement le mec est vraiment cool en plus.
Masta Moon’s : En français ça serait Fabe. Ce mec tue tout le monde et n’a jamais fait de merde. Pour les ricains je dirais Rakim sans hésitation. Pour moi c’est juste le meilleur au mic !
Djar One : Redman. Son flow est tellement fonky, il peut se poser sur n’importe quel beat que ça reste du Redman; son articulation limpide mais pas outrancière force le respect… Le rap paraît facile quand on l’écoute (sic)…

09. Un groupe de rap ?
Kesta : Public Enemy ! Mon premier kiff ricain, du son de brute mais funky, du funk crasseux, engagé et fou (Flav’ contrebalance Chuck D) à la fois ! Sinon Jurassic 5, parce que c’est un groupe de B-boys. Les Dj’s sont des tueurs, les rappeurs défoncent, certains dansent ou font du graffiti, c’est comme ça que je conçois un groupe de Hip-Hop (et pas de rap) !
Masta Moon’s : En français je dirais 2Bal2Neg ou La Cliqua. 2 groupes mythiques du rap céfran ! Pour les ricains : GangStarr! Sans doute le meilleur duo de rap de tout les temps !!
Djar One : EPMD. Les boucles funkys, les flows simples mais efficaces, les sessions scratch qui font mal à la tête. Il y tout ce que le rap doit comporter selon moi !

10. Un Dj?
Kesta : Y’en a plein ! J’aimerai avoir la technique de Q-Bert, la musicalité de Jazzy Jeff et le savoir de Dee Nasty ! Quand tu passes une soirée avec Dee Nasty, il te raconte l’histoire des disques qu’il passe c’est mortel ! Knowledge !
Masta Moon’s : Français ça serait Crazy B : Pionnier et grand technicien trop méconnu du grand public. Ricain : DJ Revolution : Je kiffe son style aux platines. Grande source d’inspiration.
Djar One : DJ Format ! Un sens du diggin’, des sets jouissifs en soirée et une technique de production affutée. A chaque sortie : PAF !

11. Un producteur/beatmaker rap ?
Kesta : Spinna, Premier, le Jay Dee des 90’s, Q-Tip, The Beatnuts, DJ Lethal, T-ray, Large Pro, Marley Marl, K-Def, Pete Rock, Muggs, Buckwild… Impossible de choisir ! Jimmy Jay!
Masta Moon’s : Je vais pas être très original mais je dirais Jay-Dee ! Il a tout fait et souvent avant tous le monde. Mention spécial à DJ Premier quand même qui m’a fait rêver !
Djar One : Young Einstein de Ugly Duckling. Des boucles ultra mélodiques et souvent up-tempo, des prods enrichies de breaks, bridges et refrains bien amenés qui les rendent super complètes.

12. Un maxi (12″) rap ? 
Kesta : The Funkiest de Funkdoobiest (1992 – Immortal Records), la face B avec le remix de T-Ray.
Masta Moon’s : Fakin the Funk de Main Source (1992 – Wild Pitch Records). Super dur à trouver !! Je le cherche encore et ce son me rend ouf !
Djar One : Fatal Timber (1993 – Atlantic). NTM et les Psykopats freestylaient sur l’instru dans la première VHS sortie par le Suprême vers 1996. Ce beat m’a rendu fou mais impossible de savoir ce que c’était ! Le seul indice était le macaron Atlantic Records. Ce n’est que bien des années après que j’ai enfin identifié le track et appris que c’était une production T-Ray !

13. Un album rap  ?

Kesta : Illmatic de Nas (1994 – Columbia). Devant tous les classiques.
Masta Moon’s : Enter the Wu-Tang (36 Chambers) du Wu-Tang Clan (1993 – Loud Records). Si t’as pas ça dans ta collection, y’a un soucis.
Djar One : Les Sages Poètes de La Rue Jusqu’à l’Amour (1998 – Edel Music). Tout est parfait dans cette album ! Les prods jazzy et léchées, les textes peace qui transpirent l’amour du Hip-Hop, les scratches de Logilo… Double album mais qui en aucun cas ne lasse pas !

14. Un featuring ?
Kesta : Les posse cut comme Scenario (version originale et remix) de A Tribe Called Quest (1991 – Jive), Show & Prove de Big Daddy Kane (1994 – MCA), The Graveyard de Big L (1995 – Columbia), Don’t Curse de Heavy D & The Boyz (1991 – MCA). L’NMIACCd’HTCK72KPDP de MC Solaar. (1994 – Polydor)…
Masta Moon’s : Là j’avoue que je sais pas trop quoi mettre. Désolé.
Djar One : Method Man et Redman. Que dire sinon qu’après coup, l’association parait tellement évidente…

15. Un sample ou un breakbeat ?
Kesta : Y’en a trop aussi… en ce moment Scrabble (1972 – Chappell) de René Costy. Les sample originaux, c’est vraiment ma came ! Only One Can Win de The Sylvers (1972 – Pride), 40 Days de Billy Brooks (1974 – Crossover Records). Pour le breakbeat, Impeach the President des Honeydrippers (1973 – Alaga Records) ! le Rap m’a amené au Jazz, à la Soul et la Funk…
Masta Moon’s : Funky Drummer de James Brown (1970 – King Records). La base !!
Djar One : Melvin Bliss Synthetic Substitution (1973 – Sunburst Records). Mon breakbeat préféré, samplé des centaines de fois (et des dizaines par moi-même).

16. Un label ?
Kesta : Cold Chllin’
Masta Moon’s : Je dirais Stones Throw. C’est le label que j’aimerais avoir ! Y’a pas souvent de bouses sur ce label !
Djar One : Stax. La dream team, une sorte de Motown en moins consensuelle…

17. Une pochette de disque ?
Kesta : La pochette du 7″ d’Acoosmik Hey Yo MC !! (2013) Le taf de notre pote Ratur est tellement mortel !!!! Allez voir sa page Facebook : https://www.facebook.com/raturone?fref=ts
Masta Moon’s : The Body Rock (1998 – Rawkus) de Mos Def. Je m’en remet pas. L’artwork est trop puissant !
Djar One : A Tribe Called Quest Midnight Marauders (1993 – Jive). Ce fameux trombinoscope avec tous ces activistes du rap, une façon vraiment esthétique et pas trop Bisounours de rendre hommage au Hip-Hop. Peace, Unity, Love et Havin’Fun quoi !

18. Un clip vidéo ?
Kesta : Drop de The Pharcyde. Le rendu à l’envers est cool ! les clips des Beastie Boys aussi, comme Intergalactic ou Body Movin !
Masta Moon’s : Oooh de De La Soul. Je ne m’en lasse pas.
Djar One : Instinctivement, je dirais Bring Da Pain de Method Man qui m’a bien traumatisé étant jeune.

19. Un texte de rap ?
Kesta : Blessé Dans Mon Ego de La Rumeur, (1996 – FUAS Music) Ça Ne Vous Rendra Pas Le Congo de Baloji (2009 – EMI)… Mmmh, plutôt sérieux tout ça ! Bis Bis du Klub des 7 (2006 – Vicious Circle) !
Masta Moon’s : Demain C’est Loin d’IAM (1998 – Delabel). Rien à redire et toujours d’actualité !
Djar One : Les Sages Poètes de la Rue Bouge Tête Seuf (1998 – Edel Music)
[Dany Dan]
« Suprême vocabuliste, noctambuliste, somnambuliste
Lyriciste linguistique funambuliste
Note mon nom sur ta liste, après analyse mes vers
Car une fois ma rime apprise je ne peux que te plaire
J’rappe depuis un bon moment, j’ai commencé je ne sais plus comment
Qu’importe j’ai plein de sortes de stars sonnant
Hip-Hop pour les masses, lascars et tasses
Rendant grâce à ma zic par ce magique paragraphe
Mon rap est aussi clair qu’un regard infantile
Des posses d’blairs vocifèrent contre moi
Mais faut s’y faire, je reste tranquille
J’suis ce gus qui est bien plus dans le style
Faisant des cumulus avec les spliffs que mes lèvres ventilent
Même mes ennemis pompent mes méthodes
Ma lumière noire jaillit comme du pétrole envahissant la métropole
Ça vient du souterrain de Paname
Ma syntaxe balaye keums, droite madames
Verbal impact »

20. Un objet ou un accessoire Hip-Hop ?
Kesta : Un marqueur colle Reynolds rempli de corio noire qui coule dans la poche de ton jean !!!
Masta Moon’s : Un ghetto blaster ! Essentiel et très utile !
Djar One : Une casquette LH Original !

QUESTION SPECIALE DJ : Un scratch ?
Kesta : Je ne suis pas très technique, mais un bon transform alors !!!! Avec Moon’s et d’autres potes on a eu la chance de voir pas mal de gros DJs ricains à New York qui faisaient un gros freestyle scratch sur quelques mesures tour à tour. Ils faisaient tous des phases de ouf, puis Cash Money est arrivé et a découpé tout ce petit monde avec un simple transform. Mais avec tellement de style et de groove !!! Et la fameuse question : Le transform, c’est Jazzy Jeff ou Cash Money?
Masta Moon’s : Q-Bert et Mix Master Mike. Finale DMC de 1992. Juste incroyable !
Djar One : La session scratch d’intro par Primo sur DWICK. Trop de feeling (d’ailleurs le track sample le fameux breakbeat cité plus haut).