Répéré ces derniers temps du côté du label Tru Thoughts (sur le 45 tours Success de Rodney P et sur le premier album de Harleighblu pour lequel ils ont fourni les cuivres) ainsi que sur le dernier album de Nick Pride and the Pimptones, le Renegade Brass Band, originaire de Sheffield, UK, a sorti en août cette année son premier long format.

RBB, c’en fait un brass band enrichi, puisque les 8 cuivres sont accompagnés de batterie et percussions, d’un dj et d’un MC, apportant une dimension plus large à ce qu’on peut attendre traditionnellement d’un brass band ou, comme dirait l’autre, d’une fanfare ! Le groupe joue un son frai et dynamique, mélange de funk, de hip-hop, de sonorités latines ou de jazz, avec parfois justement un accent d’improvisation bien propre à ce dernier style.

Bien sûr, le son est parfois chargé, mais, passant en revue un large éventail de cuivres (trompette, trombone, saxo, sousaphone), c’est typique du brass band ! Mais le RBB sait aussi se faire plus aéré, plus doux, lorsque justement il laisse plus de place aux autres éléments qui le compose.

 

Fort d’un gros parcours live en Europe, à l’occasion duquel ils ont partagé des scènes avec pas mal de rappeurs américains et européens, mais aussi Quantic ou The Apples, leur premier disque est sorti en 2011. Il s’agit du EP Radio Rebelde, sur lequel on retrouvait déjà quelques titres présents sur l’album (dont Take No Chances, Make No Changes notamment), mais également une revisite de Nah Mean, Nah’m’sayin de The Herbalisers. Puis en 2013, ils sortent un 45 tours avec 2 remixes de Take No Chances, Make No Changes (décidément leur titre phare dont on écoute l’original ci-dessous), signés Lack of Afro et Diesler. Ambiance latine pour LOA, et plutôt electronique pour Diesler.

Et enfin en 2014, sort en vinyl, CD et numérique l’album Rhymes, Beats & Brass (dispo sur leur bandcamp) en indépendant sur leur label Nah Mean, Nah’m’sayin, dont le premier élément marquant est, avant même de l’écouter, le bel artkwork de la pochette réalisé par New Analog Designs, un artiste de Manchester .

On retrouve sur cet album quelques titres aux intonations hip-hop, rappés par V3xation, comme Take No Chances, Make No Changes, mais aussi l’engagé Just Business, emmené par le sousaphone et les scratches de DJ Zxodiac, Folding Money et sa rythmique reggae, ou encore le plus calme Zealots pour cloturer l’album en douceur.

Les autres titres sont instrumentaux, et tous aussi endiablés les uns que les autres ! D’abord This Shall Not Stand, en forme d’introduction de l’album, mais aussi du groupe, une belle entrée en matière, qui mêle brass, scratches et percussions, avec une petite touche jazzy sur la fin. Le festif Barrio nous emmène quand à lui du côté de Rio, alors que Junktion se fait jazzy, mais toujours autant dynamique et entrainant.

Et pour illustrer le tout, l’excellent The Shakedown, qui devrait à coup sûr faite monter la température sur les dancefloors !

A ce jour, Renegade Brass Band a en cours plusieurs projets, dont des collaborations avec Diesler et Rodney P. Et surveillez bien les affiches de vos festivals et salles de concert préférés, il semblerait qu’ils soient en tournée en France au printemps prochain !