goodvibesDe dimension résolument internationale, le nouveau et récent projet du beatmaker néozélandais Soulchef a vu le jour en France grâce au label Délicieuse Records, une émanation du site d’info et de partage musical Délicieuse Musique.

Cet album de 17 titres, ponctués d’un interlude et deux instrumentales, voit une bonne douzaine d’invités enchainer les couplets sur les instrus de Soulchef, qui n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a déjà sorti plusieurs albums ou LP, et produit à droite et à gauche, notamment en Nouvelle Zélande, pour pas mal de monde (pour preuve, aller jeter un coup d’oeil ici : soulchefmusic). Le casting de Good Vibes révèle une bonne part de prise de risque (qui s’avère réussie) puisque bon nombre des MCs participants sont plutôt méconnus, ou du moins sont en passe de le devenir. Nous pouvons toutefois citer une grosse pointure, Declaime, et quelques noms qui ont fait l’actualité ces derniers temps, comme Awon, The 49ers ou Blezz. A noter également la participation du californien Nieve sur 3 titres, qui apparait ici comme le « complice » de Soulchef.

Il se dégage effectivement de cet album une bonne vibration, évidente dès les premières mesures. Les notes de musique, qu’elles soient empruntées au piano, au clavier, à la guitare acoustique ou à la flûte sont toujours mélodieuses, le groove bien présent et les refrains enjoués, qu’il s’agisse de chœurs, de chants ou même de scratchs (DJ Venom sur Sunrise 2 Sunset). Les productions sont bien taillées, et le sont le plus souvent dans l’esprit originel du hip-hop : samples d’inspiration jazz/soul et boucles de batterie organique. Le rap quant à lui n’est jamais agressif : de la rime et du flow sans fioriture.

0006280813_10Mis à part une ou deux légères incartades dans des sonorités plus synthétiques, plus « newschool », et une poignée de titres moins attrayants que d’autres (sur 17 titres, on peut être indulgent, et surtout il en faut pour tous les gouts), on obtient un très bel album, où règne une indiscutable bonne ambiance et qui porte donc très bien son titre.

Construire un tel album depuis Auckland a donc dû demander une multiplication d’échanges et une bonne dose de coordination, d’où 18 mois de travail pour accoucher du projet, qui est apparemment le 1er de Soulchef à être sorti en vinyle. Celui-ci, on se devait donc de se le procurer !

Ecoutez ici Luck Turns avec Blezz :

Good Vibes fait partie de mon top 5 des albums hip-hop de 2015, que vous pouvez écouter dans notre émission #216.