Voilà un projet original comme on les apprécie dans l’Antichambre ! Le DJ Londonien Richy Pitch est allé puiser son inspiration dans le pays du Highlife et des « étoiles noires » (« Blackstar » est le surnom de l’équipe nationale de football).
Richy Pitch s’est tout d’abord fait connaître outre-Atlantique au début des années 2000 et la sortie de ses premiers projets sur le fameux label 7 Heads, en compagnie de Mr Complex, Apani B. Fly, Asheru, et autres J-Live ; précisons qu’il avait déjà fourni des prods sur les albums « Soon Come… » de Asheru & Blue Black et « All of the above » de J-Live. Suivent les maxis « The lyricist » avec J-Live, « Live at home » avec Asheru, et « day to day » avec Apani B. Fly avant de sombrer quelques temps dans l’anonymat. Le temps pour lui de filer incognito en Afrique de L’Ouest, plus précisément le Ghana, avec quelques prods plus ou moins bouclées dans la besace, de s’imprégner des us et coutumes locales et surtout de faire connaissance avec la crème de la crème des rappeurs du pays. L’objectif était donc d’enregistrer avec les talents locaux mais aussi de créer un pont entre la musique traditionnelle Ghanéenne et ses propres prods. Pari réussi si l’on écoute attentivement l’album : ses propres prodcutions « classiques » se marient parfaitement avec les influences issues du Highlife, du Hiplife, de l’Afrobeat et des percussions traditionnelles. En voici quelques extraits :

« Odo yea » Feat Gouda traditional music:

« Abanaba » feat Kwesi Dankwa :

« Day suffer » Feat Yasmeen » :

Côté invités : Samini, vainqueur du MOBO Awards et de MTV Africa, mais aussi M.Anifest, que l’on a déjà pu entendre sur le projet « Picki People » de T-Love, Reggie Rockstone, connu comme le « parrain » du Hiplife, amis aussi d’autres MC’s comme Wanlov the Kubolor ou M3NSA, auxquels on peut rajouter la magnifique voix d’une dénommée Yasmeen, et d’autres encore.
On ne sait pas combien de temps est resté Richy Pitch au Ghana pour produire, rencontrer, puis enregistrer toute cette troupe, toujours est-il que deux ans plus tard et de retour à Londres il propose le projet finalisé au label BBE qui accepte forcément sans sourciller. Nommé « Ye Fre Mi Richy Pitch » (« Ils m’appellent Richy Pitch » en langue Twi) cet album vaut le détour pour son originalité, sa fraîcheur, et reste un bel hommage de la musique Ghanéenne à travers un disque de Hip-Hop.